Nul ne témoigne pour le témoin

 

Nul ne témoigne pour le témoin explore à nouveau la frontière entre images fixes et images en mouvement mais évoque également les interrogations antérieures de l'artiste concernant les expériences qui font obstacle à la communication entre des êtres de différentes générations. L'expérience de la limite se joue tout autant au centre de l'installation – où l'oeil de l'un remplace l'oeil de l'autre davantage que les deux ne se mêlent – que sur les murs où se font face les images des deux personnages.

 

" Nul ne témoigne pour le témoin ", Installation vidéo, DV, deux canaux, en boucle, verre, bois, toile cirée, 70x50cm, Paris/Beyrouth, 2014.

Vues de l'exposition "Un matin au réveil". Diplôme national supérieur d'arts-plastiques, DNSAP. Félicitations du jury à l'unanimité. École des Beaux-arts de Paris, France, juin 2014.

Texte d'Anais Farine. Photographies de Zach Barouti